J’ai scanné sous Linux

Cela peut vous paraître aberrant mais mon dernier souvenir de tentative de scan sous Linux me ramène à l’époque où j’avais une vieille Canon trois en un, je pense que c’était il y a environ dix ans dans le Cantal. A l’époque j’ai souvenir d’un vieux logiciel tout dégueu qui devait être Xsane et je me souviens d’un échec particulièrement cuisant. Depuis je n’ai jamais eu besoin, je scanne de façon très ponctuelle des documents et je le fais de façon systématique depuis l’ordinateur de mon épouse. Hier profitant comme je l’indiquais de mon premier moment de solitude depuis deux mois, j’en ai profité pour scanner un manuel de physique, je l’ai fait directement depuis mon PC sous Xubuntu à partir de l’application simple scan. Simple Scan comme son nom l’indique vraiment bien, c’est particulièrement simple, la reconnaissance du scanner est immédiate. Contrairement aux autres logiciels que j’ai pu croiser sous Windows, Simple Scan fait toutes les images à la chaîne et enregistre en lot ce qui n’est pas inintéressant. Les opérations qu’on peut réaliser avec le logiciel sont rudimentaires, rotation, crop et c’est tout, en faire plus ne servirait à rien d’ailleurs, si on veut aller plus loin on utilise un logiciel de traitement d’images.

Ce qui est assez intéressant ici et il faut le noter, c’est que quel que soit votre scanner, vous aurez toujours la même interface de scan ce qui n’est pas le cas dans Windows où de façon systématique vous installez un lourd pilote avec une interface qui dépend uniquement de votre marque de scanner. On arrive donc à une uniformité quelle que soit le matériel employé, et c’est plutôt positif car le matériel peut évoluer, le logiciel quant à lui restera.

Il s’agit pour moi d’une agréable surprise, preuve que les choses évoluent sous Linux plutôt dans le bon sens.

Screenshot - 28082014 - 19:04:15

Cyrille BORNE, 39 ans, professeur de mathématiques, de sciences physiques, dictateur informatique du Lycée Agricole le Cep d'Or à Clermont L'Hérault. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs.

13 réactions dans “J’ai scanné sous Linux

  1. Petite précision sur les pilote sous Windows : oui, ils cherchent systématiquement à pourrir la machine avec un max de trucs inutiles; quand on les installes à partir du CD fourni ou depuis le package complet que le site tente de vous refourguer. Et donc un soft de scan est fourni.

    Mais de manière générale, et ce depuis Windows Vista, il est possible d’utiliser une interface générique, en se rendant dans « Périphériques et Imprimantes », en faisant un clic droit sur l’imprimante/scanner en question, puis « Démarrer la numérisation ». Le module de scan intégré à Windows se lancera alors. Pour plusieurs imprimantes dont les pilotes sont directement intégrés à Windows ou installés par le biais de Windows update (ou des packages minimaux, ça existe aussi parfois), c’est d’ailleurs le seul moyen, et il est léger et pratique, propose notamment plusieurs réglages ;)

    J’ai découvert récemment le soft de scan de Manjaro, c’est pas encore la panacée, mais j’ai pas eu besoin d’un manuel pour m’en servir, ce qui est un bon point :)

    1. Tu peux aussi cliquer sur le bouton démarrer puis taper « numériser » ce qui va te proposer directement l’outil de numérisation ;)
      J’ai une Canon et (sous Windows) je n’ai pas eu besoin d’utiliser le CDROM, les pilotes ont été trouvés automatiquement.
      Cette imprimante par contre semble poser des problèmes sous Linux, il n’y a que Manjaro qui la reconnait out-the-box.

  2. J’utilise XSane sous Debian qui fonctionne pas mal, mais c’est vrai qu’à mes débuts sous Linux avec Mandrake c’était la galère, mais c’était « avant ».
    A pluche.

  3. Certes, l’interface Xsane n’est pas des plus agréables. C’est un fait. Néanmoins, Simple-scan et Xsane partage le même « moteur » (la librairie sane), c’est indiqué dans le descriptif du paquet simple-scan. Les progrès sont plus liés à la reconnaissance des matériels (et aux 10ans passés donc ;-) Un peu comme pour les imprimantes. Cette reconnaissance n’est pas «générique», il faut parfois aller chercher des pilotes spécifiques chez les constructeurs (exemple samsung mfp). La magie n’est pas dans simple-scan.
    Au passage, le partage réseau d’un scanner est plutôt facile sous linux… (jamais vu en action sous windows).

  4. Quand j’ai vu ton article, le titre de l’article, je me suis dit que j’aurais pu l’écrire il y a quelques jours. Seulement le contenu aurait été bien différent. Je vais l’écrire… pas si simple que ça.

  5. Quand je suis passé de Mac à Linux il y a 4 ans, ça a été ma plus grande interrogation ( avec aussi le passage d’un Photoshop craqué que je connais bien, à un Gimp libre inconnu ): vais-je pouvoir scanner facilement mes polaroids ? Mon frère, le premier sous Linux dans la famille ( maman étant la seconde ) m’a conseillé Xsane. Je l’ai donc installé, mais mon Epson 4490 Photo n’était pas reconnu… je me suis dit, sur le Mac, ça a été la même chose, j’ai même bataillé un peu pour installer mon ancien scanner Epson 3170 sur Mac OS X Tiger, à l’époque ou je suis passé de Windows à Mac ( oui, j’aime bien voir ce qui se passe ailleurs ): il n’a pas été reconnu directement par le système, et installer un pilote sous Mac quand on vient de Windows, ce n’est pas aussi « user friendly » qu’on le croit… déjà comprendre ce qu’est un .dmg par exemple… :)
    Bref, sur Linux, je suis allé chez mr Epson, j’ai trouvé mes pilotes sous la forme de 3 fichiers .deb, et roule ma poule… finalement, l’installation n’a pas été plus compliquée que sous Mac, et l’interface de Xsane, bien que sobre, est tout de même efficace pour tout ce que je veux faire… c’est comme toujours, une fois qu’on pratique un outil, qu’on fait le petit effort nécessaire pour comprendre comment il fonctionne, et s’il n’est pas trop mal foutu aussi, ça se passe plutôt bien.

  6. Passons sur le troll velu pour XSane. J’utilise une epson stylus SX218 qui propose son propre logiciel de numérisation… Qui est aussi simple que Simple Scan dans la présentation, mais le vieux con geek que je suis (oui, j’assume), préfère XSane car même si son interface est pourrave, il fonctionne pas si mal que cela. Surtout avec XSane2tess pour les documents à numériser en OCR.

    J’ai repris un petit paquet pour Archlinux avec le script XSane2tess : https://aur.archlinux.org/packages/xsane2tess

    Il doit être facilement adaptable.

    Numériser sous Linux n’est plus vraiment un problème depuis deux ou trois ans, même si les scanners sont parmi les périphériques parmi les plus chiants à faire fonctionner.

  7. Bienvenue dans le monde de linux où tout n’est plus forcément compliqué. SimpleScan est un outil qui me rend service depuis pas mal d’années. Le plus pratique : créer un fichier pdf contenant les pages scannées.

  8. Encore plus facile ! J’ai fait l’acquisition récemment d’une HP Envy 4500 et j’ai découvert à cette occasion que je pouvais scanner très facilement (définition, recadrage, sortie jpg ou pdf) simplement en me connectant à l’adresse IP de cette imprimante/scanner.
    Pour imprimer par contre, impossible de faire sans hplip dans sa dernière version.

  9. Si je « dois » acheter une imprimante multifonctions, ce sera (surtout) pour le scanner, donc je note l’info.
    Merci les gars.
    NicK.

  10. Repassé sous linux depusi pas longtemps mon imprimante HP mulitfonction a été reconnue sans problème et le scanner fonctionne à merveille. SAUF pour l’OCR que je suis amené à utiliser régulièrement. Gscant2PDF donne un résultat minable, Xsane marchote mais ce n’est pas génial, l’efficacité du logiciel windows de HP me manque.

  11. Simple scan est excellent. Mais quand on a un scanner non géré par sane, ça peut vite devenir l’enfer. Comme par exemple mon ancien Epson Perfection Photo, où je devais passer par un site japonais diffusant des paquets rpm, et les transformer en deb avec alien, plus bidouiller des fichiers dans /etc/sane, et finalement lancer un client lourdingue, uniquement en root, qui me faisait des images en .pnm.
    Oh, et 32bit uniquement les paquets, faut pas déconner.

    Autant dire que le scanner que j’ai acheté récemment, j’ai passé du temps pour vérifier sur le site de sane qu’il était supporté.

  12. C’est marrant, je me suis fait la même réflexion ce week-end, où je devais scanner des documents, et n’avais pas forcément de greffon Gimp pour ça. Dans le doute je cherche Scan dans mon Gnome Shell, Simple Scan, ah oui le programme Canonical. Une première page, j’enregistre en PDF. Je numérise la seconde page, j’enregistre..oh wait c’est le même PDF mais avec deux pages, bingo =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *