Les blogueurs influents et leurs blogs : une cible de choix pour relayer les informations commerciales ?

Je n’ai pas beaucoup posté sur le Blog-Libre. Un seul billet au mois de mai 2014, autant dire une petite éternité :)

J’ai eu envie de partager ce petit coup de gueule, car Cyrille a annoncé récemment que le blog a connu un million de pages vues pour le seul mois de juillet. Un blog que l’on peut considérer comme ayant une force de frappe non négligeable.

Sur mon petit blog personnel que je maintiens depuis près de 9 ans, avec dans les 40000 visites mensuelles, il m’arrive de recevoir des courriers formatés d’offres qui sont purement et simplement de l’appel à prostituer les blogs via la publication – rémunérée ou pas – de billets prédigérés euh, je voulais dire sponsorisés, ou encore via le relai de communiqué de presse.

En effet, avec la lutte constante d’une partie des internautes qui saturent face à l’overdose publicitaire, faire passer la bonne parole commerciale (en clair pour entuber aider le consommateur) et faire connaître la dernière (in)utilité technique, pourquoi ne pas passer par un média qui ne coûte pas cher, à savoir un blog ?

C’est un moyen de faire passer plus doucement la propagande publicité pour de nouveaux produits. En tant que blogueur influent (rires dans la salle), j’ai été encore contacté par une boite qui s’occupe de racoler les blogueurs influents (rires encore plus prononcés dans la salle) pour leur refiler les communiqués de presse. Je vous cite ici le corps du message qui vaut son pesant de cacahuètes, surtout que c’est du copier/coller. J’ai bien entendu enlever les références à la boite en question en remplaçant le tout par ce qui colle le mieux à l’esprit de la requête.

[caca prout boudin] souhaite répondre aux besoins grandissant des entreprises de diffuser leurs communiqués de presse de façon la plus rapide et la plus ciblée possible via les médias sociaux, les leaders d’opinion ainsi que les médias traditionnels. C’est à ce titre, et de part vos activités médias, que nous nous permettons de vous contacter aujourd’hui.

Afin de cibler au mieux vos thématiques d’écriture et celles de votre média, nous vous proposons de remplir notre formulaire d’inscription, ci-joint. Les informations inscrites seront référencées sur notre base en ligne www.caca prout boudin.com, disponible sur abonnement via un accès entièrement sécurisé.

Sans oublier le formulaire qui est au format Word et qui ne demande pas tout juste un échantillon d’urine pour savoir si l’on a consommé des produits illicites récemment.

Inutile de préciser que je ne répondrais pas à ce courrier, et qu’un mv /dev/null sera la seule destination du courrier en question. Ce n’est pas la première fois que je suis contacté pour ce genre de demande qui finissent toutes chez /dev/null.

Ce qui me fait peur, c’est que des blogueurs risquent de se compromettre et d’accepter l’affiliation, tout cela dans l’espoir d’avoir quelques visites de plus sans trop se prendre la tête avec des articles qui leur seront dictés via des communiqués de presse en avant première à peine retouchés…

Pour certains, cela pourrait faire exploser leurs revenus publicitaires via les quelques placards plus ou moins discrets affichés sur leurs pages… Ou pas :)

10 réactions dans “Les blogueurs influents et leurs blogs : une cible de choix pour relayer les informations commerciales ?

  1. Salut Frédéric,
    En ce moment à la tv, il y a un spot pour un site internet d’avis d’internautes sur telle ou telle ville visitée. On y voit l’avis éclairé de Pépette et Blondinette sur l’accueil d’un hôtel, l’oeil avisé aura vite fait de lire que c’est le même avis posté par deux personnes différentes à deux dates différentes.

    J’ADORE ce genre de publicités… :)

    Cela démontre bien, malgré eux, que le contenu de sites internet peut être acheté !

    1. Pour ma part, il n’y a qu’un site auquel j’accorde ma confiance, en ce qui concerne les commentaires des cleints, c’est Amazon.fr
      J’en ai délà parlé, c’est en les lisant que j’arrive à me faire une idée avant d’acheter tel ou tel produit. J’y ai d’ailleurs laissé des avis très négatifs et ils n’ont pas été modérés.
      Une très bonne attitude de leur part qui doit conforter la confiance client. Comme quoi faire le contraire est en fin de compte contre-productif.

  2. je pense qu’il s’agit certainement d’un des enjeux de demain, le positionnement des blogueurs, qu’est ce qu’on a envie d’être. Ici on a pris la décision de ne plus accepter de billets sponsorisés car effectivement on peut tourner le problème dans tous les sens c’est perdre sa crédibilité, perdre son âme. Si on vient lire un blog c’est qu’on est en recherche d’une information alternative qu’on estimera certainement plus crédible que celle des gros sites financés. Donc quelque part, on scie la branche sur laquelle on est assis.

    A moins de 100 € l’année avec les noms de domaines, c’est pas ce que ça me coûte, néanmoins il s’agit là il faut le reconnaître d’une culture du masochisme, on paye pour s’exprimer, on passe des heures à écrire, à faire de la veille, quand certains se font rémunérer. Pas étonnant dès lors que la blogosphère française se ramène à une peau de chagrin.

    Marrant quand même, je rentre de la plage je vois un article de Fred sur le blog :D

    1. Ton billet sur le million de pages vues et les spammeurs de [caca prout boudin] dont j’ai recopié la partie intéressante de la prose m’ont fait pensé que ce billet était adapté pour ton blog, Ô grand prof de maths devant l’éternel.

      Mais ne t’habitue pas trop à ma participation :D

  3. Cette problématique de l’affiliation plaide pour l’idée qu’il faut, comme ici, regrouper des blogueurs derrière un même nom de domaine.

    C’est clairement le nom de domaine qu’il faut crédibiliser aujourd’hui. Et pour ça il faut pondre de l’article, et donc soit être payé pour faire ça toute la journée, soit il faut s’y mettre à plusieurs.

  4. Yep, parce que la liberté (d’écrire ce que l’on pense vraiment) n’est pas quelquechose qui va de soi, & que si l’on bascule dans le « bloggitiquement correct » (je me vois obligé d’inventer un mot, mais bon, je ne déteste pas..) pour payer ses frais fixes, + rien ne va…

  5. Comme le rappelle si bien un commentaire, la question importante est plus, pour celui qui écrit sur le blogue, que veut-il en faire ?

    À mon sens, le coût est un faux problème. Une centaine d’euros à l’année est un coût plus qu’abordable pour une grande majorité de personnes en capacité d’écrire et de tenir son bloc-note en ligne. Il n’est nulle besoin de le faire financer par la publicité, et c’est, au final heureux, car cela permet ainsi de garder sa pleine liberté de parole et évite d’avoir à perdre son âme et devenir une nouvelle courroie de transmission des publicitaires et du consumérisme ambiant.

    Je ne peux donc qu’être en accord avec ce que je lis ici. La toile dans son ensemble ne doit pas être financée par la publicité. Cela mènera, en outre, à une très forte concentration autour de quelques gros sites (nous n’en sommes déjà pas loin d’ailleurs …)

  6. Bonjour,

    J’ai une boutique en ligne de produits cosmétiques et je reçois de temps à autres des propositions de blogueuses qui peuvent se résumer à ceci:

    « Envoyez moi des produits gratos et je parle de vous ».

    À moins que la demande émane d’un blogue de Madame Figaro ou de Elle, je n’envoie plus rien. Et encore…

    Pour les autres, la plupart écrivent afin de recevoir des produits gratuitement; une d’entre elles l’avouant ouvertement dans ses billets, photos à l’appuis. Faut quand même oser (ou avoir aucun scrupule) !

  7. Et parfois c’est l’inverse, tu te fais soliciter non pas pour parler d’un produit mais pour acheter un produit. Un commercial m’a solicité 3 ou 4 fois (je ne répond jamais) pour me vendre un « animateur flash » c’est à dire un truc en flash bien dégueulasse que j’intègre dans ma page et qui va venir parler à mes visiteurs. A chaque fois il me mettait même un lien vers une version de démonstration, avec une copie de mon blog et l’animation flash incrustée. J’ai hésité à lui dire que son produit était complètement ringard et mal vu par les internautes, mais j’ai préféré faire comme d’habitude : ignorer. Depuis je n’ai plus de nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *