Acheteurs ou béta testeurs ?

Comme vous le savez un premier téléphone Firefox OS va débarquer, annoncé pour un prix de 70 € c’est plutôt 80 € puisqu’il y a une histoire de 10 € de remboursement qui gonflera certainement pas mal d’acheteurs avec des papiers à renvoyer. D’ailleurs, ce n’est même plus réellement une question d’argent mais d’acte militant, comme le dit Pierre Lecourt, si on achète un Firefox OS c’est pour autre chose. Revenons tout de même un peu sur l’argent et regardons ce qu’on a à 80 €. A 80 € on ça : ARCHOS 45 TITANIUM. D’un point de vue performances, pas d’ambiguïté, l’Archos est meilleur ne serait ce que pour le capteur photo où il faudra vous contenter de 2 pauvres millions de mégapixels. Que dire de la partie logicielle, les quelques tests que j‘avais réalisés dans l’émulateur étaient dramatiques, on peut lire ici ou là la pauvreté du market, la difficulté d’ajouter un mail etc …

Dans Minimachines voici le commentaire qu’on peut lire : Il est aussi disponible sans abonnement a 73 euros chez amazon. Alors les libristes, êtes vous prêts à mettre la main à la poche pour défendre vos idées, votre idéal informatique ? C’est presque pas de la provoc, que faites vous quand il faut plus que des mots ? Moi je viens d’en commander un, je sais à quoi m’attendre, mais je fais comme je l’ai dit ailleurs dans le site. Donc dans quelques jours. 

Le commentaire est très intéressant à plusieurs niveaux mais il est révélateur d’un constat qui ne devrait pas exister, être libre c’est nécessairement utiliser quelque chose de tout pourri, et c’est bien normal car le libriste est au delà de la consommation, l’incarnation du pigeon idéologique. Comme le précise l’auteur, il sait à quoi s’attendre, et je crois que toute personne qui achètera en connaissance de cause ce téléphone sait parfaitement à quoi s’attendre, une expérience utilisateur dramatique mais libre. Alors qu’on sait pertinemment que l’OS est à moitié fini, on vous demande tout de même de débourser la somme de 80 € pour marquer ses convictions. Avec ce type de raisonnement qui consiste à payer plus cher pour avoir moins bien, on légitime le fait que le libriste doive obligatoirement avoir de la merde pour ses outils numériques.

Il ne s’agit pas d’une provocation mais d’un fait, on lance sur le marché un produit non fini, de basse qualité, comment la fondation Mozilla compte-t-elle faire l’unanimité avec ce téléphone qui ne doit pas arriver à la cheville d’un android 1.6. Le téléphone c’est pour moi un véritable outil de travail qui se doit d’être parfaitement fonctionnel. Que ce soit le GPS, le pointage des mails, la possibilité de faire du tethering, faut que ça marche. La situation dans laquelle je me trouve actuellement, c’est à dire sans adresse gmail et par le fait coupé du monde android me met dans une position où je serais particulièrement intéressé par une solution alternative. Android sans market c’est s’orienter vers des market alternatifs où il faut s’inscrire à nouveau, un cercle vicieux en quelques sortes. L’alternative pour l’instant ne viendra pas de Firefox OS, d’un point de vue hardware pour le téléphone c’est une régression technologique par rapport à mon Mpop déjà un téléphone bas de gamme, être libre ne signifie pas pour moi en tout cas avoir un matériel de mauvaise qualité, un système d’exploitation avec lequel on ne fait rien ou pas grand chose.

L’analyse de Pierre dans Minimachines est certainement la bonne, il faudrait qu’à l’instar de Linux qui sait s’installer sur les PC et leur donner une seconde vie, que Mozilla élabore des stratégies pour installer FirefoxOS sur de vieux téléphones.

Edit du 23 juillet : comme les billets sont écrits en décalage, il est bien sûr évident que j’ai acheté un Open C. Hé hé, crise de la quarantaine powaaaa !!!!

Billet invité : A propos du cryptage (et sa solution archaïque).

Par Toto740

Le courrier transporté par La Poste reste confidentiel, tandis q’ un simple mail est comme une carte postale que tout le monde peut lire. La faute à la transmission électronique qui peut être interceptée si facilement.

 

Comme le rappelle l’article (http://thehackernews.com/2014/07/germany-to-consider-typewriters-to.html)

le téléphone de la chancelière a été accessible à la NSA et un agent des services secrets allemands a renseigné la CIA à propos de l’enquête parlementaire en cours.

 

Outre le fait qu’il faudrait remercier publiquement Edward Snowden pour avoir permis de réaliser un changement dans les mentalités en ce qui concerne la protection des données, par ses révélations, dénonçant la volonté de surveillance très pointue des U.S.A sur l’ ensemble de la planète ; c’est la question de la protection de nos échanges et de nos données par voie électronique qui se pose. Le problème de l’agent double ne nous sera certainement jamais posé, à nous simples citoyens, mais il démontre le désir pugnace des U.S.A à être informé à tout prix.

 

Par un lointain et ancien métier, je sais qu’en cryptographie, « ce qu’un homme a fait un autre peut le défaire », ou plus simplement quelle que soit le système employé pour crypter, sa valeur de protection n’est mesurable qu’en temps pour le casser.

Exemple: si les contenus n’ont de valeur que quelques heures et que le temps pour les décrypter est de plusieurs jours, alors quand ils seront révélés ils n’auront plus aucun intérêt pour quiconque.

 

Par contre si vous désirez garder protégées des données pour une longue durée, vous ne saurez pas à quel moment leur protection cryptographique aura sauté, l’impression d’ être bien protégé sera trompeuse car rien ne vous permettra d’en être averti. Ce faux sentiment de protection ne vous incitera pas à la méfiance.

 

La fin de l’article « Chaque individu, même les autorités gouvernementales devraient être encouragés à faire usage de meilleurs outils de confidentialité et de communication cryptée qui serait de les protéger contre le risque d’espionnage » prouve que le principe de la cryptographie – « ce qu’un homme a fait un autre peut le défaire » – n’est pas communément compris et qu’il est facile de tomber dans l’erreur de croire qu’on est protégé pour toujours, en employant simplement un moyen de cryptage que l’on pense très efficace.

 

La preuve en est dans l’article lui-même qui révèle que l’ Allemagne et la Russie envisagent de revenir à la machine à écrire et d’éviter absolument l’emploi d’un ordinateur quand il s’ agira de contenus jugés secrets et donc à placer à l’ abris de l’ espionnage électronique !

Ceux qui livrent cette triste conclusion ne sont rien d’autre que les services secrets de ces deux pays eux-mêmes, donc bien placés dans le domaine du renseignement …

 

Sachons donc tous que l’usage d’un terminal informatique donne accès à ce qu’il contient, à toute personne ou organisation désirant s’en emparer et qu’aucune barrière n’existe pour les en empêcher !

 

Quand il vous sera proposé un moyen de protection dit puissant, demandez vous toujours pour combien de temps ?,

car en réalité, croire qu’il vous protège vous met en danger, ayant l’effet exactement contraire qu’on devrait en attendre !

 

 

Crypto_Remington

Bédés

Le lama blanc est une bande dessinée de Jodorowsky à qui l’on doit entre autre les technopères, Mégalex ou encore la caste des Métabarons. Ici exit l’univers de sciences fictions, nous sommes au coeur du Tibet où Mipam un super grand Lama trop fort se réserve une dernière réincarnation car il voit son pays envahi par les armées chinoises et que son corps de vieux ne fera pas l’affaire. Les choses auraient pu se passer de façon traditionnelle, la bonne vieille réincarnation, mais les jalousies font qu’au lieu de se réincarner dans un petit tibétain de base qui se fait assassiner par un autre lama concurrent et avide de pouvoir, il finit dans un enfant blanc à qui il va arriver tous les malheurs du monde, mais qui poutrera tout le monde à la fin, un peu comme dans les technopères mais avec du karaté. Le lama blanc fait partie de mes bédés préférées chez Jodo comme on dit, on y trouve une fois de plus cette niaiserie caractéristique dans sa bande dessinée, l’onirisme, je trouve que le contexte ici s’y prête parfaitement, le voyage initiatique de l’enfant qui va devenir un lama super méga balèse.

lamablanccouv01Carmen Mc Callum est une bédé qui s’inscrit dans l’univers de Travis, un monde futuriste donc, 2050. Alors que Travis nous faisait plutôt voyager dans l’espace, avec Carmen Mc Callum on est bien les pieds sur terre. Carmen est une tueuse, une professionnelle comme on dit dans le métier, la meilleure. Dans les deux premiers épisodes elle est amenée à libérer une trafiquante de drogue pour le compte des Yakuza. La particularité ici c’est que pour pallier les problèmes de surpopulation carcérale les gens sont cryogénisés en attendant leur jugement, ici la jeune femme en a pris pour 20 ans. Tout le monde s’étonne de l’ampleur de l’opération, la tueuse est payée une véritable fortune par rapport au coût de la cargaison de drogue, si bien qu’on se doute qu’il devait y avoir autre chose dans le conteneur, hummm mystère. Les deux premiers tomes mettent en place la série, les personnages secondaires, ils sont nombreux et pas forcément lisibles, l’histoire s’appuie sur l’ensemble pour donner une bédé de 13 tomes actuellement. On a des minis histoires dans l’histoire avec des liens entre chaque mini-série pour un résultat cohérent mais pas indépendant. La série Carmen Mc Callum se doit d’être obligatoirement différente de Travis, un homme d’un côté, une femme de l’autre, très souvent dans l’espace pour le pilote de navettes, très souvent sur terre pour la tueuse, on y voit quand même de nombreux points communs comme l’action omniprésente et la moralisation. Alors que dans Travis on pointait du doigt la world compagny, de nombreux tomes ici critiquent la vision du monde face aux minorités, ici particulièrement, les êtres génétiquement modifiés. Très bonne série, on ne s’ennuie jamais, à lire d’un trait.

carmenmccallum01