Trop de féminisme tue le féminisme

Si l’on devait définir les gens que je suis sur Diaspora*, vous ne serez pas étonnés d’apprendre que je suis tous mes collègues de la blogosphère française, que j’ai banni tous les posteurs allemands, espagnols anglais qui sont assez nombreux, pour ne suivre que les francophones. Je suis les développeurs aussi, et puis surtout je suis toutes les personnes qui me suivent, une forme de politesse sauf deux exceptions : les gens qui ne produisent aucun contenu personnel et que si contentent de reproduire le contenu des autres, ces personnes pour moi ne servent absolument à rien, une partie des femmes.

Une partie des femmes car je m’en voudrais de caricaturer la caricature, encore heureux toutes les femmes ne sont pas comme ça. Sur Diaspora* la timeline de certaines de ces dames se limite au féminisme et à dénoncer de façon systématique les atteintes qu’on fait aux femmes. Parfois quand elles s’expriment, on découvre ce que c’est qu’être une vraie femme, si on fait une péridurale, on n’est pas une vraie femme, la vraie femme doit sentir la douleur de son accouchement pour faire partie de l’équipe. Ce qui est souvent amusant c’est qu’on a l’impression de lire des hommes des vrais, dans la caricature de l’homme, le vrai, John Rambo se cicatrise avec une cartouche qui explose et du fil de pêche. A la différence, à part certains comme moi qui montrent leurs travaux de cassage de cailloux, d’autres qui brassent leur bière, j’ai l’impression que nous avons la capacité de sortir du personnage masculin pour aborder tous les thèmes.

Suis-je misogyne ? C’est la question qu’on va nécessairement se poser par les temps actuels, où les femmes et notamment dans le jeu vidéo sont poursuivies par les méchants. Et c’est d’ailleurs assez étonnant qu’on en vient à se poser cette question, je me la pose moi-même en écrivant ces lignes, et bien pas du tout. Vous ne vous posez pas la question de savoir si je suis raciste en ne conservant pas les posteurs anglophones, espagnols ou anglais car vous savez que j’ai beaucoup de mal avec les langues étrangères, vous ne vous demandez pas si je suis méprisant en ne conservant pas les copieurs / colleurs car je suis créateur de contenus originaux, alors non je ne suis pas misogyne, je ne suis tout simplement pas intéressé par l’overdose de ce type de contenu, comme les gens qui ne sont capables de parler que de sport me lassent très vite.

Réciproquement je peux comprendre qu’on ne me suive pas, qu’on ne me lise pas, car j’aborde la pédagogie, des anecdotes de classe, parfois je parle des gosses, souvent de FirefoxOS, de politique aussi, de musique avec du vieux rap, d’informatique très souvent et je peux comprendre que ces thématiques n’intéressent pas. Néanmoins si je puis comprendre qu’on ne m’aime pas, qu’on ne me suive pas, que je n’intéresse pas, on ne pourra pas dire que je suis enfermé dans une prison intellectuelle et que j’ai jeté la clé moi-même le plus loin possible pour ne pas en sortir.

S’il est indéniable que dans les communautés informatiques, du jeu vidéo, on trouve énormément de misogynie, une misogynie qui se comprend facilement car malheureusement pour certains garçons les relations avec les femmes se limitent à celles qu’ils entretiennent avec leur mère ou leur sœur, les dames de youporn, une peur de l’inconnu(e) qui se transforme en haine, en une forme de jalousie malsaine car finalement ils ne demandent qu’un peu d’amour, la meilleure défense n’est pas toujours l’attaque, ici c’est la normalité. Dans ma tribune nous avons souvent des intervenantes, je pense notamment à oupsemma toujours très pertinente dans ses commentaires, qui apporte régulièrement des compléments d’informations, et j’en passe. Jamais aucune dame n’a été raillée dans les commentaires du blog, tout simplement parce que ses lecteurs ne sont en recherche que d’une seule chose : l’information de qualité. Personne ne s’interroge en effet sur la couleur, le sexe ou l’âge des interlocuteurs, ce qui compte c’est que l’info soit bonne.

Je ne peux donc qu’inviter tout le monde à sortir des personnages pour se concentrer sur le fondamental, être soi même, vous aurez alors dans le regard des autres votre reflet, un reflet qui ne s’attache pas nécessairement à ce que vous êtes, mais à qui vous êtes.

J’ai tenté en avant première la diffusion de ce billet dans Diaspora* pour obtenir des premières réflexions, et je voulais apporter donc une précision qui est une précision technique. Je dois suivre plus de deux cents personnes et comme chaque réseau social, il a ses règles. Les gens pour exemple qui retweetent tout de façon systématique sur twitter sont souvent dégagés, de la même façon les gens qui s’approprient la timeline sont aussi dégagés, si bien qu’être suivi sur un réseau social c’est trouver avant tout le juste compromis, penser aux autres. Par le fait, lire du féminisme ne me pose aucun problème, échanger autour du féminisme non plus, avoir un individu face à moi pour qui tout n’est que féminisme c’est autre chose. J’invite juste les gens qui défendent une cause quelle qu’elle soit à ne pas saouler les gens avec leur passion car c’est le meilleur moyen de les faire fuir. Aux premières réactions dans diaspora*, négatives, on se rend compte que c’est difficile d’écrire sur ce sujet, presque culpabilisant. Pourtant je pense que c’est important pour les féministes qu’elles réalisent que le message qu’elles essaient de faire passer, s’il se résume à un martèlement n’aura d’autres conséquences que de faire fuir une partie du lectorat.

Uncharted 1 ou la poutre si Lara Croft en avait ce serait Nathan Drake

Le titre en lui même est une excellente synthèse de ce que représente la série des Uncharted, le point d’orgue d’ailleurs de cette représentation a été atteint dernièrement avec la pseudo exclusivité du dernier tomb raider sur Xbox, en accusant Sony d’avoir la série des Uncharted. Moralité les jeux jouent exactement dans la même catégorie, celle des jeux d’exploration avec de l’aventure et des tas de trésors à trouver. Les deux jeux se doivent alors d’affirmer leurs différences, alors que Lara Croft est belle et rebelle, Nathan Drake quant à lui est beau gosse mais dans la catégorie des mangeurs de clown, jamais très sérieux, il serait difficile de comparer ce premier opus avec le premier de tomb raider mais si je devais le faire je dirai que le jeu est beaucoup plus axé sur le gun fight que le premier tomb raider où c’est surtout de l’exploration, du mécanisme, etc … C’est d’ailleurs la principale critique que je ferai au jeu, oh une salle je tombe dedans et je ne peux plus revenir en arrière, des nuées d’ennemis me tombent dessus, il va falloir tous les dégommer. Et pendant que je suis dans le gameplay, il s’agit de mon premier jeu PS3 ou le deuxième stick sert à faire office de viseur, on est vraiment à des années lumières de la souris en terme de précision, ça se fait quand même même si on s’étonne que deux balles dans la tête d’un individu ne lui causent que peu de dégâts, une rafale de mitraillette non plus, un côté très / trop old school pour ainsi dire. Néanmoins si cette maniabilité du tir ne m’a pas posé particulièrement de problème, celle de Drake est catastrophique, on a la possibilité de se cacher derrière des murs, des obstacles, ainsi de suite, le personnage réagit particulièrement mal ce qui est complètement insupportable pour un jeu de ce genre et on se fait très très souvent tuer.

Au niveau du scénario, c’est du classique, Drake est à la recherche de son ancêtre Richard Blake et d’un énorme trésor. Des forêts, des anciens nazis, des trésors, des monstres, de l’aventure, une fille blonde, un copain vieux avec un cigare, tous les clichés de l’aventure sont bien présents et le jeu dans l’ensemble est une vraie réussite. Toutefois, je mets un bémol, faisant partie des titres phares de la console, je m’attendais à largement mieux, ça reste quand même très classique, j’ai déjà acheté la suite, donc à suivre.

Uncharted-Drakes-fortune-intro

J’ai 6 adresses mails

Mon but en venant ici est de partager. Je n’ai pas la prétention de dire que c’est LA bonne solution. C’est seulement la mienne et je la partage.

Je vois beaucoup de gens complètement noyés dans leurs mails. Il y a plusieurs raisons à cela :
– Trop de mails arrivent, ils sont noyés sous la masse
– Impossible de retrouver un mail, ils finissent par laisser de plus en plus leurs mails à l’abandon
– Une seule adresse mail pour la réception de tous les mails
– Trop de spams, de courriers indésirables
– Aucune gestion des mails par des règles ou des dossiers

Quand on les interroge et qu’on les observe, on voit se dégager très rapidement leurs besoins :
– Avoir un rangement/tri automatique que je qualifierai de minimal càd que les mails Pro aillent dans un dossier Pro, que les mails indésirables aillent dans le dossier Indésirables etc.
– Retrouver aisément un mail (ce qui est fortement conditionné par le point précédent)
– Ne pas devoir regarder tous les deux jours son dossier Indésirables pour voir si un mail valide a malencontreusement échoué dedans

Il me semble qu’une organisation simple peut répondre à cette problématique : Avoir plusieurs adresses mails.

J’ai pour ma part 6 adresses mails :
– Une adresse mail Pro (je l’appelle Pro mais ce n’est pas l’adresse mail que j’ai chez mon employeur bien-sûr) : C’est l’adresse que j’utilise sur mon CV, que je fournis aux grandes administrations/entreprises de la vie de tous les jours tombant dans le giron des Démarches Administratives : EDF, Fournisseur d’Accès à Internet, Syndic, Employeur, Impôts, Avocat, Assurances, Banque etc.
– Une adresse mail Famille : C’est l’adresse que j’utilise pour communiquer avec toute ma famille
– Une adresse mail Pseudo : C’est l’adresse que j’utilise pour communiquer avec les gens sur Internet dans les forums, les blogs, les sites, c’est mon identité numérique, il peut évidemment y en avoir plusieurs
– Une adresse mail Perso : C’est l’adresse que j’utilise pour tous mes amis
– Une adresse mail Business : C’est l’adresse que j’utilise pour acheter et vendre des biens sur des sites comme eBay, Amazon, LDLC mais également des services/dons comme Framasoft, Ulule, voyages etc.
– L’adresse mail Poubelle : Probablement la plus importante, c’est celle que je donne dans la majorité des cas. Cela concerne les réductions, les sites exigeant une adresse mail pour un téléchargement quelconque, les demandes de coordonnées de beaucoup d’entreprises

Il y a à mon avis beaucoup d’avantages à cette solution :
– Il est très facile intellectuellement de savoir dans quelle catégorie on va mettre une personne (un contact) : Perso, Pro, Famille etc. Je dis cela car je suis persuadé qu’une solution doit être simple pour qu’elle fonctionne
– Cette démarche a également pour but de cloisonner les contacts. L’adresse mail Business sera régulièrement chargée de nombreux mails mais les adresses mails Perso et Famille seront bien lisibles et faciles d’accès, elles doivent le rester car c’est celles qui nous importent le plus
– Evidemment, on peut simplifier cette solution en utilisant que 3 adresses mails. Une adresse mail Perso (amis, famille et pseudo), une adresse mail Pro (business, administrations/entreprises de la vie de tous les jours), l’inévitable adresse mail Poubelle
– A partir de cette solution, il est très simple dans un client mail (Thunderbird) de fabriquer des règles (adresse mail Pro –> Dossier Pro) pour avoir un rangement/tri minimal
– En ces temps de surveillance généralisée, j’ai la naïveté de penser que cela dilue notre traçage, toute notre vie n’est plus à un seul et unique endroit (une seule adresse mail) mais est découpée en tranches qu’il est difficile de relier entre elles. Evidemment, on peut avoir une adresse mail sur des services différents Gmail, auto-hébergé, OVH
– L’ensemble de nos mails est dans une organisation distribuée (architecture distribuée). On peut se faire pirater une adresse mail, on ne perdra pas tous nos mails comme dans le cas d’une seule adresse mail. De même, si une adresse mail ne fonctionne pas, on pourra exceptionnellement se servir d’une autre

Les points négatifs que l’on peut objecter :
– Il est pénible de créer 6 adresses mails : C’est vrai, je pense qu’il faut prendre 2h pour le faire puis le plus long ensuite sera de migrer tous ses contacts vers les différentes adresses mails. C’est cependant une excellente occasion de faire du ménage dans ses contacts. Je rajouterai que dans la majorité des cas la création d’une adresse mail est gratuite (même si dans le cas de certains services c’est gratuit car nous sommes le produit type Yahoo, Gmail)
– Il est pénible de configurer 6 adresses mails : Non, là-dessus, je ne suis pas d’accord. La configuration dans un logiciel, sur une tablette ou un smartphone prendra 10 minutes de plus après quoi ce sera tout aussi transparent lors de la relève du courrier que si vous aviez une seule adresse mail. En revanche d’un clic sur smartphone/tablette, vous pourrez accéder à vos différentes adresses mails donc avoir un tri minimal
– La gestion des mots de passe : Ce n’est pas non plus une grosse complexité. Un exemple (parmi de nombreux autres) est de débuter son mot de passe par les deux premières lettres de son adresse mail. Ainsi pour l’adresse mail Pro, mon mot de passe sera prMOTDEPASSE. Pour l’adresse mail Perso, mon mot de passe sera peMOTDEPASSE etc. Par pitié ne me crucifiez-pas, cet article n’a pas pour but de décrire une bonne gestion des mots de passe, je donne juste un exemple simpliste. Dans tous les cas, la réelle complexité pour le pirate/attaquant sera de trouver vos 6 adresses mails
– Il faudra penser à correctement remplir le champ De (expéditeur) lorsqu’on rédigera un nouveau mail : C’est vrai, je pense d’ailleurs que c’est la plus grosse difficulté. Cependant la majorité des mails reste du type Répondre et la complexité se résume à deux clics pour choisir la bonne adresse mail de l’expéditeur

La technique ne peut pas résoudre tous les problèmes même si elle tend à le faire. La mise en place d’un minimum d’organisation peut pallier à la faiblesse technique d’un logiciel ou d’un service.

J’ai adopté cette façon de faire depuis 15 ans. Les courriers indésirables sont ultra-minoritaires, les mails importants ressortent immédiatement, il est plus facile de changer de service car on peut le faire progressivement ou sur une seule boîte mail pour tester. Il est aussi très simple de faire un reboot d’une boîte mail typiquement l’adresse mail Business en créant une nouvelle boîte mail et en migrant les quelques services qui sont importants.

La possibilité de créer autant de boîtes mails que l’on souhaite sur autant de services différents (Gmail, Yahoo, auto-hébergement etc.) est le premier pas vers la décentralisation et la reprise en main de nos données personnelles. C’est quelque chose de simple à faire, les avantages sont nombreux et évidents, je vous invite donc à y penser.