Leeroy, chateau rouge

Il s’agit d’habitude du genre de posts que je fais sur diaspora* où vous comprendrez qu’entouré de cette ribambelle d’enfants le nez plein de morve qui ne comprennent ni les phrases sans smiley, ni l’humour sur les thèmes Xfce trop roses, les posts de bon rap ne touchent que mes vieux collègues. Mais à cette heure tardive, après avoir planté le blog et réparé en direct live, je crois que tout est permis, y compris le quatrième billet de la journée. J’attends depuis 7 ans la reconstitution du Saïan Supa Crew le groupe de rap qui n’a jamais failli. Si le blog libre était un groupe de rap nous serions à la croisée des chemins de NTM pour la violence des textes, I AM pour une certaine forme d’humour, et le Saïan, le Saïan qui apporte au rap autre chose, des textes alternatifs qui changent de la misère dans les quartiers, du beat box avec un incroyable talent. Alors qu’on a la sensation qu’on a vu I AM mal vieillir durant ces dernières années, que le groupe a arrêté trop tard, que NTM avec Joey Star qui joue la comédie chez Mouret ne pourrait plus revenir à l’approche de la cinquantaine, que le Saïan est parti trop vite, laissant chez les fans une frustration énorme. La frustration est d’autant plus intense que chaque membre lorsqu’il s’exprime fait référence au Saïan spontanément, sans même qu’on lui demande comme s’il y avait la nostalgie du temps passé.

Dans le Saïan Leeroy c’est ça, un rap plutôt violent, des textes souvent difficiles. Je me demandais souvent comment un gars qui finalement faisait très rappeur conventionnel pouvait se retrouver dans un groupe “cool”, je pense que la frustration a été évacuée dans un premier album solo et dans un deuxième.

C’est donc avec énormément d’étonnement mais beaucoup de plaisir que je viens de découvrir château rouge, un titre à la Féfé, à la croisée des chemins entre la variété française et le rap, un titre joyeux, malin, qui sonne super bien. Le titre est l’apologie des nouvelles technologies et fera frémir tout bon libriste avec le Mac, Facebook et le reste, mais ce n’est pas grave, les vrais connaisseurs apprécieront, les nostalgiques sauront voir la petite icône du Saïan dans le bas du bureau.

Note de service, le blog est cassé mais on a réouvert le forum

Au cas où vous essaieriez de poster un commentaire ou d’autres bricoles sur le blog, et bien curieusement vous n’y arriverez pas. Il se trouve que Laurent vient de livrer une nouvelle version du template, que bien évidemment, je n’ai fait absolument aucune sauvegarde selon la tradition bornienne et par le fait j’attends que Laurent refasse surface. Du fait désormais de gérer une équipe particulièrement nombreuse sur le blog libre, j’ai rouvert le forum et j’ai créé un espace réservé aux blogueurs pour que nous puissions échanger mais pas seulement, pour les habitués des commentaires qui interviennent depuis de nombreuses années. N’hésitez pas à nous rendre visite, on continue aussi à répondre aux questions les plus étranges.

Edit 1 : on vient de récupérer le menu de gauche.

Edit 2 : on vient de récupérer les commentaires, on va pouvoir continuer à se taper à coup de pancarte rose

Edit 3 : alors que les commentaires remarchaient on a perdu leur affichage mais ils sont encore présents dans la bdd

Edit 4 : les commentaires sont revenus mais pour combien de temps encore, quel suspense !!!

Edit 5 : le bug de l’affichage steam et corrigé. Bon ben je dirai qu’on est pas trop mal.

Xubuntu nouveau est arrivé, tout le monde s’en fout, un mal pour un bien ?

Voilà Xubuntu nouveau est arrivé, je vous fais juste la remarque suivante, du fait que la version 14.04 est une LTS, on ne vous proposera pas la mise à jour si vous ne la demandez pas, c’est à dire déclarer que vous prenez toutes les mises à jour et pas seulement les LTS, ça se traduit par ça.

Screenshot - 24102014 - 06:46:54 Screenshot - 24102014 - 06:50:17L’installation se déroule sans aucun problème et on arrive à son Linux tel qu’on avait plus ou moins laissé sauf qu’on a un rose dégueulasse. Comprenez qu’il n’y a tellement rien de neuf à part une batterie de mises à jour des différents programmes, que le développeur principal a trouvé que c’était une super bonne idée de mettre un rose dégueulasse pour faire penser à la licorne, le nom que porte la distribution 14.10. Comprenez que c’est tellement ignoble qu’un gars dans ask ubuntu a demandé s’il s’agissait d’un bug. D’une part pour faire un retour en arrière j’ai bousillé mon thème qui n’est plus celui que j’avais avant, d’autre part je pense très sérieusement que c’est une agression même si c’est du rose, c’est une question de principe, on me fait subir un rose que je n’ai pas demandé, que je ne veux pas, que je rejette en force, ce rose de la honte, c’est contraire à l’éthique du logiciel libre où j’aurai dû récupérer mon bureau tel que je l’ai laissé.

J’ai fait un très rapide tour du propriétaire qui se limite à voir si tout ce que j’ai installé fonctionne, ça a l’air d’être le cas, j’ai imprimé une feuille, j’ai utilisé un peu tous les logiciels, il va me manquer la compilation de firefoxOS et là ça risque d’être plus drôle, ah ah ah. Je dois dire que je suis ébloui par les nouveautés, à part le rose tout pourri je n’ai vu absolument aucune différence si bien que j’en arrive à la double conclusion suivante. 

A une époque à chaque sortie on retapissait la toile, tous les blogueurs y allaient de l’article, j’ai souvenir d’avoir participé à la modération du planet-libre à l’époque c’était n’importe quoi dans la redondance d’ailleurs. Aujourd’hui c’est le néant le plus complet, ce sont les sites généralistes qui l’annoncent. Je pense que si on fait abstraction de la mort de la blogosphère, les sorties ne sont plus événementielles car d’une part on est tous globalement satisfaits de la distribution qu’on utilise, où tout marche plutôt bien, car d’autre part à l’époque chaque sortie était l’espoir de corrections de bugs, de support matériel et j’en passe. On peut donc espérer, imaginer, car nous sommes de grands enfants, des naïfs, que si on parle moins des sorties d’Ubuntu c’est tout simplement parce que tout marche bien et que les innovations dès lors ne sont plus majeures au point de ne plus l’attendre comme le messie.

La conséquence directe est simple, on se force à sortir une version tous les six mois mais en fait pour quoi faire ? On sort une version tous les six mois pour la simple et bonne raison qu’on a décidé de sortir une version tous les six mois, tout simplement. Du sens ou pas, de la nécessité ou pas, aucune importance, on a dit tous les six mois, donc on sort tous les six mois. Et là force est de constater qu’on sort pour rien, on aurait pu attendre ou pas. Comme le pense Fred très fort, qui vient de sortir chez Larousse “complètement Geek”, vous noterez que j’ai mis la FNAC et pas Amazon, ça donne du grain à moudre pour tous les utilisateurs de rolling release. De là à écrire que la rolling release est l’avenir de la distribution Linux, il n’y a qu’un pas que je ne franchis pas, je continue de voir des utilisateurs de Arch la distribution des prétentieux, oui vous seriez déçus si je ne la faisais pas, casser leur système encore de façon régulière, en outre ne plus s’imposer de contrainte quant à la libération comme le fait Debian pour avoir la certitude d’obtenir un produit qui fonctionne, là je franchis le pas, la ligne jaune et même la ligne rouge.

Voilà on l’aura dit sur un blog libre, Xubuntu 14.10 est sortie ainsi que tous ses forks, Ubuntu la plus connue.

Spielberg-LicorneSteven Spielberg n’aime pas Utopic Unicorn et il le montre